L'église Sainte Geneviève

L’église Sainte-Geneviève du XIIe siècle possède une voûte unique en bois. Cet édifice de plan barlong est complété par une sacristie datant du XVIe siècle. Le chœur, à chevet plat, est orné d'un retable du début du XVIIIe siècle. Présence de peintures murales visibles ou sous badigeon dont la stratigraphie est : moellon, mortier de chaux et de sable ocre jaune assez sableux, lait de chaux blanc très mince, enduit de préparation, badigeon de fond très mince, couche de couleur ocre rouge, ocre jaune et noir (le noir étant peut-être une couleur transformée au contact de la lumière)29.

En entrant par le porche dans l’église, on découvre à gauche, sur le mur nord, une fresque murale de 3,79 mètres de long sur 2,73 mètres de large et restaurée en 2001. Cette fresque a été peinte vers 1515 avec de l’ocre de Puisaye.

Cette peinture monumentale appelée « le Dit des trois morts et des trois vifs » ou « avertissement » représente trois gentilshommes interpellés dans un cimetière par trois morts afin de leur rappeler la brièveté de la vie et l'importance du salut de leur âme. Cette œuvre symbolise le caractère inéluctable de la mort devant la vie : « nous avons été ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes ».

L’église Sainte-Geneviève de Lindry fait partie du Réseau des Peintures Murales de Puisaye-Forterre.